Parachutisme : toutes les réponses à vos questions

Vous avez décidé de réaliser le rêve du parachutisme mais vous vous posez encore des questions ? Vous êtes au bon endroit, je commence une série d’articles pour vous aider à répondre à ces questions ! Nous commençons ici

A quelle vitesse peut-on aller lors d’un saut sportif ?

C’est rapide, mais à quelle vitesse ? Eh bien, le facteur principal est le poids de l’individu (50 ou 80 kgs, mais cela ne donne pas le même résultat que vous pourriez penser) en conjonction avec sa taille ainsi que la résistance de l’air. Cependant, il n’est pas nécessaire d’imaginer quoi que ce soit, la vitesse moyenne est d’environ 200km/h… pas très loin de Superman !
Le moment arrive où le parachute peut être ouvert ! Le parachute est alors ouvert à une vitesse de déplacement d’environ 20 km/h et c’est alors le moment idéal pour pouvoir éprouver toutes les sensations et la vue.

Êtes-vous capable de sauter en parachute même si vous avez peur des hauteurs ?

« Je ne souhaite pas sauter, mais j’ai le vertige ! Faites-moi descendre !  »
En réalité, il n’y a aucune chance que vous ayez peur des hauteurs. En effet, il ne faut pas confondre le vertige avec la peur des hauteurs. Je connais la différence car j’ai le vertige. Le vertige est la sensation que vous ressentez lorsque le sol bouge par rapport à votre corps (ou l’inverse). C’est à cause de l’oreille interne, et il n’est donc pas possible de ressentir le vertige lors d’un saut en parachute car vous êtes en chute libre. Vous pouvez cependant avoir peur des hauteurs ou de la chute. Cependant, grâce aux explications disponibles ici, ainsi qu’à une pratique efficace du saut et, en particulier, aux paroles de vos moniteurs, vous pourrez atténuer votre peur des hauteurs.
Par ailleurs, il est important de savoir que lorsque vous sautez, vous vous trouvez généralement entre 3000 et 4000 mètres. A cette distance, vous perdrez votre équilibre et par conséquent vous serez moins nerveux.

Combien de sauts devrez-vous effectuer avant de pouvoir sauter tout seul ?

Définissons la différence entre « sauter en solo » et « sauter seul ». Solo signifie que vous n’êtes pas accompagné d’un moniteur, comme pour le saut en tandem, mais que vous êtes tout de même accompagné tout au long de votre saut. Le solo est l’étape suivante, avec n’importe quel moniteur dans votre entourage. Cette aptitude peut être atteinte au bout d’une dizaine de sauts grâce au parcours PAC spécifique.

Lire aussi :   Trottinette électrique : combien coûte-t-elle ?

Quel est le saut le plus puissant jamais réalisé ?

Le record a été établi par Felix Baumgartner et remonte à 2012 ! Le ciel s’est embrasé de vitesse (oui en effet, oui…) grâce au ballon ), le sauteur a sauté en chute libre avec une hauteur de plus de 36 000 mètres (36 529 pour ceux qui apprécient la précision) dans son magnifique costume bleu et rouge. Il a atteint la vitesse record de 1340 km/h pendant les cinq minutes de chute libre (ce qui lui aurait permis de franchir le mur du son ! ) Puis, il a ouvert son parachute en direction de 1500 m d’altitude après que sa vitesse ait dépassé le « régulateur de vitesse » à 200 km/h.
Si vous êtes intéressés, la vidéo est disponible sur YouTube.

Quel est le record d’ouverture le plus bas ?

Les âmes sensibles doivent savoir que le record ne fait que 32 mètres et n’est pas à la portée de n’importe qui ! Faire ouvrir le parachute le plus bas possible est la tâche la plus courante des base jumpers. Le Base Jump est une forme de parachutisme qui consiste à sauter d’un endroit fixe (un pont, une antenne par exemple) plutôt que d’un avion. Ce sport extrême, que l’on pourrait même qualifier de dangereux, exige une précision dans la voltige et le vol et n’est pratiqué que par des athlètes professionnels. On est loin de notre saut en parachute de loisir, sûr et contrôlé.
32 mètres, c’est la distance qui sépare les deux hommes Russell Powell qui ont sauté à l’intérieur de la cathédrale St. Paul à Londres.

*Le saut de base est un sport extrême pratiqué par des athlètes professionnels. Il se distingue du saut en parachute pour le plaisir avec des consignes de sécurité. Nous déconseillons fortement cette pratique risquée et vous suggérons de garder un œil sur YouTube pour voir ces farces.

Quelles sont les différentes certifications de parachutisme ?

Une fois les sauts et les cours terminés, vous êtes en mesure d’obtenir votre licence. La licence est composée de quatre lettres : A, B, C et D, qui indiquent le niveau auquel vous vous trouvez. Lorsque vous obtenez une licence A, qui est la plus simple à acquérir, vous avez le droit d’effectuer des sauts par vous-même dans tous les centres de France avec l’assistance de moniteurs lors des sauts. Le permis D, à l’autre bout du spectre, est destiné à ceux qui effectuent des sauts de démonstration.

Lire aussi :   Trottinette électrique : pourquoi elle est bien prise en compte ces derniers moments ?

Quel est le prix d’un saut en parachute ? coût ?

« Je suis à la recherche d’une expérience de parachutisme à bas prix. Quel est le prix d’un saut en parachute ? C’est quand même cher !  »
C’est le type de phrase que nous entendons souvent. Si l’on considère un saut en parachute classique , le coût varie entre 250 et 500 euros en fonction du centre que vous sélectionnez et de la hauteur à laquelle vous souhaitez sauter. Il y a plusieurs aspects qui influencent le coût du saut. Dans le centre de parachutisme, il faut acheter au moins un ou deux avions. Il s’agit d’un investissement important que l’entreprise doit rentabiliser au fil du temps. Il est indispensable pour payer les salaires du personnel au sol, du pilote et des instructeurs. Il faut également payer le kérosène de l’avion ainsi que le bâtiment, le permis de parachutisme et l’équipement. Pour vous donner une idée, il est possible de dépenser environ 10 000 euros et l’avion doit être entretenu régulièrement pour garantir la sécurité. Lorsque vous examinez le coût final, vous constaterez qu’un saut en parachute n’est pas aussi cher qu’il n’y paraît dans la mesure où de nombreux facteurs entrent en jeu et où la sécurité du saut est primordiale.
Plus d’informations dans notre article consacré à ce sujet ici.

Est-ce un risque ?

C’est la question la plus importante concernant le parachutisme. Il fait l’objet de nombreuses questions, mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter. En fait, vous avez plus de chances d’être impliqué dans un accident. Prenons l’exemple de l’Angleterre : sur une période de 20 ans, 41 décès ont été enregistrés pour plus de cinq millions de sauts. Ce chiffre inclut les sauts de démonstration, qui sont les plus susceptibles de provoquer des blessures, voire des décès. Dans le même temps, aucun décès n’a été enregistré lors de sauts en tandem. C’est le saut que vous êtes le plus susceptible de faire. La plupart du temps, cela se produit lors des sauts de base.

Lorsque vous choisissez un club de saut en parachute de qualité et reconnu, vous pouvez être assuré de sauter avec des prestataires de services de première qualité. Ils ont été triés sur le volet en tant qu’experts dans leur domaine et sont titulaires de leur licence de parachutisme délivrée par la Fédération Française de Parachutisme (FFP). De plus, le matériel nécessaire au saut est souvent entretenu pour éviter tout problème.

Lire aussi :   Eliquide : où trouver du e-liquide pas cher ?

Que se passe-t-il si mon parachutiste ne s’ouvre pas ?

Une autre question qui est clairement liée à la précédente. Outre le fait que cela est très rare, si cela se produit, il existe un plan de secours. Ce n’est pas clair cependant, lorsque vous sautez en parachute, vous trouverez deux parachutes à l’intérieur du sac. Le principal, et le de secours. Si, pour une raison quelconque, la première voile ne s’ouvre pas, il y a les parachutes de secours. La deuxième voilure n’est pas seulement une petite feuille que l’on place dans la valise. C’est en fait un deuxième parachute et il est aussi sûr que celui que vous avez. Il est important de savoir qu’en plus de cela, si le largage ne fonctionne pas, même en altitude, le largage de sécurité s’active et garantit automatiquement le largage du parachute.
La France fait partie des pays qui ont les règles les plus strictes en matière de sécurité et de parachutisme. Avec le FFP, il est obligatoire d’utiliser un largueur automatique en utilisant les parachutes de secours. De plus, il y a souvent un contrôle des parachutes de secours. Donc, vous pouvez voir qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Comment se préparer pour son saut ?

Si vous vous sentez prêt à faire le grand saut, vous pouvez effectuer les dernières vérifications afin de vous assurer que vous êtes prêt avant le saut. Tout d’abord, vous devez déterminer si vous avez l’âge requis. Il est nécessaire d’avoir au moins 15 ans pour tenter le premier saut en tandem. Il n’y a pas de restriction d’âge, mais il y a des limitations de poids. La plupart du temps, il se situe entre 90 et 95 kilogrammes maximum pour un homme et 80 kilogrammes pour une femme.
Enfin, n’oubliez pas de consulter votre médecin pour obtenir un certificat de non contre-indication à la pratique du parachutisme. Il est obligatoire pour faire une tentative.
Tout ce que vous avez à faire, c’est de passer une bonne nuit de sommeil avant le grand jour.

C’est tout pour aujourd’hui ! Vous êtes maintenant équipé de connaissances sur le parachutisme, et vous avez tout ce qu’il faut savoir sur le parachutisme… ou du moins !
En attendant, pendant que vous attendez la prochaine occasion, vous pouvez toujours consulter notre guide sur la façon de choisir la meilleure aventure en parachutisme. Nous espérons vous voir bientôt !